Historique

La Ligue Braille est fondée en 1920.

Élisa Michiels et Lambertine Bonjean, toutes deux aveugles, lancent un petit comité de bénévoles pour transcrire des textes en braille. En avril 1920, le comité devient la "Ligue Braille nationale pour le bien des aveugles". Leur but initial est de créer une bibliothèque destinée aux personnes déficientes visuelles.

Mai 1920 : Élisa Michiels, première présidente de la Ligue Braille.

Aveugle précoce, la co-fondatrice de la Ligue Braille a fait toutes ses études à l'Institut pour Aveugles de Bruxelles. Préoccupée par le manque de lecture en braille, elle prononce un discours qui permettra de jeter les bases d'une bibliothèque braille. Elle développe la thèse que le travail est le seul moyen de donner aux personnes aveugles conscience de leur valeur.

22 septembre 1922 : La Ligue Braille se constitue en ASBL.

La Ligue Braille se constitue en ASBL peu de temps après l'adoption de la loi de 1921 régissant les Associations sans but lucratif. Elle élargit ses objectifs en se fixant pour but de venir en aide à toutes les personnes atteintes de cécité sans distinction de race, de langue, d'opinion politique ou philosophiques et ce, dans toutes les circonstances et par tous les moyens à sa disposition.

1926 : Cécile Douard, nouvelle présidente de la Ligue Braille.

Née en 1866 à Rouen, elle passe toute sa jeunesse à Mons. Élève du peintre Antoine Bourlard, elle a peint le Borinage, les mines, les terrils… Devenue aveugle à l'âge de 33 ans, elle doit renoncer à la peinture et s'adonne alors à la musique et à la sculpture. Cette figure connue du monde des arts, des lettres et de l'industrie a grandement contribué à asseoir la réputation de la Ligue Braille en Belgique et à l'étranger.

Portrait dessiné de Cécile Douard

1929 : Création d'ateliers de travail.

La Ligue Braille crée un atelier de cannage, brosserie, vannerie et coupe de bois offrant ainsi une formation et une activité professionnelle à des personnes aveugles.

Image d'archive d'un homme aveugle travaillant au cannage d'une chaise.

1929 : La Ligue Braille à la rue d'Angleterre.

La Ligue Braille achète l’immeuble du 57 rue d’Angleterre à Saint-Gilles (Bruxelles), qui lui permet d’intégrer en un même lieu les ateliers et ses différents services.

Image d'archive du siège de la Ligue Braille

1930 : Réductions sur le prix des transports en commun. 

La Ligue Braille obtient d’importantes réductions sur le prix des transports en commun. La personne aveugle ne paie qu’une seule place pour elle-même et son guide ; si elle voyage seule, elle a droit à 50% de réduction.

1931 : Dotation de l'American Braille Press for War and Civilian Blind.

L'œuvre Américaine offre à la Ligue Braille un matériel complet pour la production et l'impression du braille. Cette dotation est à l'origine de l'imprimerie nationale des aveugles belges, qui, avec l'aide financière et logistique de la Ligue Braille, éditera pendant plus d'un demi-siècle de très nombreux livres didactiques, des partitions musicales et deux revues, Union et Eendracht.

Image d'archive d'une machine permettant l'impression de livres en braille.

1933 : La Canne Blanche : Les origines.

Alors que les finances de la Ligue Braille souffrent des effets de la grande crise, des philanthropes créent la Canne Blanche, œuvre de soutien à la Ligue Braille. Cette œuvre recrute des milliers de membres et organise diverses manifestations dont les bénéfices sont versés à la Ligue Braille. Elle édite un bulletin d'information sur les activités de la Ligue Braille et les questions relatives aux personnes aveugles et malvoyantes. La Canne Blanche fusionnera avec la Ligue Braille en 1941 mais son nom sera maintenu comme titre de bulletin de l'association, toujours édité aujourd'hui.

Image d'archive de la première parution du bulletin de l'oeuvre de soutien à la Ligue Braille, la Canne Blanche

1933 : Création d'une section "chien-guide".

Poursuivant ses objectifs, la Ligue Braille crée une section "chien-guide" afin d'aider les personnes aveugles à se déplacer de manière autonome.

Image d'archive d'une personne aveugle guidée par son chien

1936 : Création d'un service de documentation et de cours par correspondance.

Un Service de documentation et un Service de cours par correspondance sont adjoints à la Bibliothèque braille. Les copistes de la bibliothèque effectuent des transcriptions du noir en braille et inversement. 

 Image d'archive des personnes composant la Bibliothèque en 1936.

1936 : Création du Service social.

Le Service social est mis sur pied et reçoit pour mission d'aider les personnes déficientes visuelles, d'étudier les possibilités de réadaptation, de combler les lacunes de l'aide familiale, d'accomplir les démarches administratives nécessaires à l'obtention de certains avantages sociaux, bref de fournir une assistance sous toutes ses formes.

Image d'archive d'une assistante sociale assise aux côtés d'une personne aveugle âgée

1937 : Henri Kleefeld, nouveau président de la Ligue Braille.

Agent de change et donc rompu aux questions financières, Henri Kleefeld exerce une présidence dynamique, écourtée par la guerre qui l'oblige à s'expatrier aux États-Unis.

1938 : Enregistrement d'œuvres littéraires sur disques.

La Ligue Braille s'équipe du matériel nécessaire afin d'enregistrer des oeuvres littéraires sur disques.

Image d'archive d'une personne occupée à l'enregistrement d'une oeuvre sur un disque

1940 : Gérard Borré, nouveau président de la Ligue Braille.

Né à Gand en 1881, Gérard Borré devient aveugle à l'âge de sept ans et suit les cours de l'enseignement spécial à l'Institut royal de Woluwé-Saint-Lambert. Entré au Conservatoire, il y obtient de brillants succès et devient professeur de musique et d'accordage à l'Institut provincial de Berchem-Sainte-Agathe. Pensionné en 1945, il se consacre entièrement à la Ligue Braille, cumulant les fonctions de président et de directeur général.

Photo de Gérard Borré inaugurant le chenil de la Ligue Braille en 1952

1942 : Ouverture de l’antenne régionale de Gand.

Dans une volonté de rapprochement de ses services aux personnes aveugles et malvoyantes, la Ligue Braille ouvre une antenne régionale dans la ville de Gand.

Adresse :

Kortijksesteenweg, 344
9000 - Gand

Contact : 

09 220 58 78

1943 : Ouverture de l’antenne régionale de Charleroi.

Dans une volonté de rapprochement de ses services aux personnes aveugles et malvoyantes, la Ligue Braille ouvre une antenne régionale dans la ville de Charleroi.

Adresse :

Boulevard Tirou, 12
6000 – Charleroi

Contact : 

071 32 88 22

1947 : Le tram gratuit à Bruxelles.

La Ligue Braille obtient, pour les personnes aveugles de la capitale, un permis de circulation gratuite sur le réseau des tramways bruxellois.

1947 : Œuvre nationale du chien-guide d'aveugle.

La Ligue Braille reprend la gestion de l'œuvre belge du chien-guide, qui deviendra par la suite l'œuvre nationale du chien-guide d'aveugle. Celle-ci possède son propre chenil dans les jardins de l'Institut provincial pour sourds-muets et aveugles de Berchem-Sainte-Agathe.

Image d'archive prise lors de l'inauguration du chenil de la Ligue Braille et présentant une personne aveugle dont le chien guide tient la canne blanche

1948 : Lancement de la "Semaine de l'aveugle".

La Ligue Braille lance une semaine thématique destinée à mieux faire connaître l'association au grand public, à travers des colloques, des apparitions dans la presse, la radio, le cinéma et plus tard, à la télévision. Cette campagne de sensibilisation a toujours lieu aujourd'hui et porte le nom de "Semaine de la Ligue Braille".

Image d'archive d'une parution de la Canne Blanche datant de juin 1948 et parlant pour la première fois de la semaine de l'aveugle

1951 : Lancement de la Grande Tombola.

La Ligue Braille lance une Grande Tombola annuelle dont le succès permettra d'abandonner progressivement les collectes.

Image d'archive d'une parution de la Canne Blanche datant d'octobre 1951 et annonçant le premier tirage de la Tombola de la Ligue Braille

1953 : La Ligue Braille sous le haut patronage de la Reine Élisabeth.

Le caractère national de l'œuvre est consacré par la Reine Élisabeth qui accorde son haut patronage à la Ligue Braille.

Image d'archive de la reine Elisabeth en visite à la Ligue Braille. Elle se tient en compagnie de Gérard Borré (président de la Ligue Braille à ce moment) dont les mains sont posées sur un livre braille

1954 : Cours ménagers adaptés aux personnes aveugles.

Des professeurs (dont certains sont déficients visuels) donnent des cours collectifs et des cours individuels à domicile. Ces cours sont vus comme un moyen de rendre à la personne aveugle sa confiance et son autonomie. Outre l'économie domestique et les soins du ménage, les participants sont initiés à d'autres aspects de la vie quotidienne : leçons de locomotion avec la longue canne blanche, conseils aux consommateurs, etc.

 Image d'archive d'une personne déficiente visuelle apprenant à coudre à l'aide d'une machine

1955 : La Ligue Braille s'équipe d'un studio d'enregistrement.

La Ligue Braille se dote d’un studio d’enregistrement et lance le « livre parlé » enregistré sur bandes magnétiques, qui connaît d’emblée un vif succès.

Image d'archive du local abritant le studio d'enregistrement

1957 : Achille Dyckmans, nouveau président de la Ligue Braille.

Né en 1904, comptable de formation, il est un président très actif pendant près de 20 ans. Après avoir démissionné pour des raisons de santé, il reçoit le titre de Conseiller Président honoraire.

Portrait d'Achille Dyckmans

 

1958 : La Ligue Braille à l'Exposition Universelle de Bruxelles.

Présente lors de cette exposition, la Ligue Braille distribue aux nombreux visiteurs des informations sur l'intégration socio-professionnelle des personnes aveugles.

1961 : Création du Service d'orientation et de formation professionnelle.

Grâce à ce service, la Ligue Braille offrira des débouchés professionnels aux personnes dont les possibilités auront été évaluées préalablement par les conseillers en orientation.

Image d'archive d'un orienteur en pleine évaluation avec une personne déficiente visuelle

1969 : Centre de formation et Service d'intégration.

Le service d'orientation et de formation professionnelle créé en 1961 devient un véritable département. La Ligue Braille ouvre un centre de formation pour téléphonistes et/ou dactylographes. Elle met également sur pied un service d'intégration professionnelle (aujourd'hui appelé Service d'insertion professionnelle).

Image d'archive de personnes aveugles et malvoyantes en formation de téléphonie

1969 : Création du Service d'information sur les adaptations techniques.

De par la volonté de la Ligue Braille d'aider les personnes déficientes visuelles dans leur intégration professionnelle, un Service d'information sur les adaptations techniques est créé en 1969. Il a pour but d'apporter aux travailleurs aveugles et malvoyants des aides techniques modernes et performantes dans l'exercice de leur profession (Optacon, Versabraille, Tévéloupes, adaptations diverses aux postes de travail). Aujourd'hui, ce service a étendu ses conseils au cadre scolaire et privé.

 Image d'archive de TV Loupes en test à la Ligue Braille

1975 : Lancement du livre sur cassettes.

La Ligue Braille lance le livre audio sur cassettes qui remporte un succès immédiat.

Image d'archive d'une personne se tenant devant un enregistreur cassette de studio

1976 : Jean-Paul Herbecq, nouveau président de la Ligue Braille.

Né à Chimay en 1937, il contracte, dès l'âge de 6 ans, une maladie des yeux qui le mène à la cécité complète 9 ans plus tard. Pendant plus d'un quart de siècle - la plus longue présidence de l'histoire de l'Association – il contribue avec une énergie et un dévouement sans faille au développement constant des activités de la Ligue Braille.

Portrait de Jean-Paul Herbecq)

1982 : Création du centre de documentation spécialisée.

La Ligue Braille ouvre un Centre de documentation relatif au handicap visuel où les livres peuvent être consultés librement par tous. Tous ces documents peuvent être consultés dans la salle de lecture au siège de la Ligue Braille.

1983 : Renouvellement du studio d'enregistrement.

Le succès croissant des livres audio sur cassette amène la Ligue Braille à rénover son studio d'enregistrement installé dans les années 50 afin de répondre aux demandes grandissantes de ses membres.

Image d'archive prise lors de l'inauguration du studio d'enregistrement en 1983.Une personne se tient debout face à la console d'enregistrement

1986 : Réunification de tous les services dans un même lieu.

À partir de cette date, la Ligue Braille décide de réunir tous les services, jusqu’alors disséminés, dans un même espace situé à proximité de la gare du Midi. 

La rénovation s’est déroulée petit à petit. La première phase des travaux a lieu en 1989-1990, la seconde de 1998 à 2000. Les nouveaux bâtiments forment un ensemble qui s’étend aujourd’hui de la rue d’Angleterre à la rue de Hollande et sont parfaitement adaptés aux personnes aveugles et malvoyantes (ascenseurs « parlants », portes aux chambranles contrastés, barres d’appui le long des couloirs…).

1988 : Création du Service d'accompagnement.

Le Service d'accompagnement aide les personnes aveugles ou malvoyantes à vivre de façon autonome en leur offrant une guidance pratique et psychologique.

Une personne aveugle marche dans la rue en tenant le bras d'une accompagnatrice de la Ligue Braille

1989 : Création du centre de recherche sur les aspects culturels de la vision.

La Salle de lecture de la Bibliothèque prend une nouvelle dimension et devient le cadre d’une cellule de recherche chargée d’éditer une revue culturelle et scientifique destinée aux milieux universitaires et intitulée VOIR (barré). Le premier numéro de ce périodique semestriel paraît en octobre 1990. Cette revue n'est aujourd'hui plus éditée mais reste disponible sur commande.

Logo de la revue Voir (barré)

1990 : Création du Club Braille.

Grâce aux recettes de la Tombola, la Ligue Braille crée le premier Club Braille, situé à Bruxelles. Depuis 1995, grâce à l’aide de Citroën Belux SA, la Ligue Braille a pu ouvrir vingt clubs en Belgique. Ces Clubs Braille sont des lieux de loisirs où, à la demande, sont développées diverses activités : jeux de société, modelage, compositions florales, dentelle, perlage, etc.

Photo des mains de deux personnes sculptant ensemble lors d'une session de Club Braille

1992 : Modification du Service d'intégration professionnelle.

Le Service d'intégration professionnelle devient le Service d’insertion professionnelle et se voit conférer de nouvelles tâches. Il n'est plus uniquement réservé aux stagiaires des Centres de formation professionnelle, mais également à toute personne aveugle ou malvoyante à la recherche d'un emploi.

1994 : Création du jardin-parcours de locomotion.

Le jardin-parcours de locomotion permet aux personnes aveugles et malvoyantes qui le souhaitent d’apprendre les techniques d’orientation et de locomotion à la longue canne blanche dans un environnement réaliste mais sécurisant. Cet espace vert unit de façon plaisante la rue d’Angleterre à la rue de Hollande.

 Image d'archive de l'inauguration du jardin-parcours de locomotion vu d'une fenêtre du bâtiment

1996 : Création du Service loisirs.

Les visites de Musée et/ou de la Ligue Braille, les animations et excursions, les activités des Clubs Braille, jusqu’alors organisées par différents services, sont regroupées au sein d’un nouveau service, appelé le Service des animations culturelles, l’actuel Service loisirs.

1996 : Création du Musée des Oiseaux.

La Ligue Braille met sur pied le Musée des Oiseaux dans lequel est reproduit l’habitat et le physique des oiseaux. On peut les toucher, on entend leurs chants.

Trois enfants déficients visuels touchent un oiseau dans le musée.

1997 : Création du Service d'encadrement pédagogique.

Le Service d’encadrement pédagogique est créé pour apporter une aide spécifique aux étudiants aveugles et malvoyants qui suivent des études supérieures, universitaires ou non.

1998 : Création du Musée Braille.

Création de l’Espace Braille, une exposition permanente devenue en 2009 un Musée qui rend hommage à Louis Braille et présente l’écriture qui porte son nom, des origines à son usage actuel. Ce musée est ouvert au public.

Intérieur du Musée Braille.

1998 : Création de la Ludothèque.

Le prêt de jeux adaptés, rendu possible grâce au soutien de Citroën Belux S.A., débute en 1998. L’actuelle ludothèque dispose de centaines de jeux adaptés aux personnes aveugles et malvoyantes.

Photo de deux personnes malvoyantes en pleine partie de stratégo adapté pour déficients visuels

1999 : Création de la Bibliothèque-jeunesse.

Les enfants représentent un public à part entière ; la Bibliothèque-jeunesse est conçue tout particulièrement pour eux.

1999 : Ouverture de l’antenne régionale de Jambes.

En 1999 débute la mise en oeuvre d’un plan d’implantation locale de la Ligue Braille. L’objectif est de rapprocher les services de l’asbl de ses bénéficiaires aveugles ou malvoyants pour lesquels les déplacements sont toujours difficiles. Après Gand et Charleroi ouvertes dans les années 40, c’est à Jambes et Anvers que la Ligue Braille s’implante.

Adresse :

Rue de la Croix-Rouge, 31, boite 7
5100 – Jambes

Contact : 

081 31 21 26

1999 : Ouverture de l’antenne régionale d'Anvers.

Adresse :

Frankrijklei, 40
2000 – Antwerpen

Contact :

Tél. 03 213 27 88

2000 : Lancement du 1er salon annuel des aides techniques.

Aujourd'hui appelé BrailleTech et organisé chaque année au mois d'octobre, ce salon est l'occasion pour les personnes handicapées de la vue de se faire une idée des dispositifs d'aide présents sur le marché, de les essayer et de les comparer en fonction de leurs besoins. 

Une personne âgée teste une vidéo-loupe lors du salon BrailleTech.

2000 : Ouverture de l’antenne régionale locale de Liège.

Adresse :

Rue des Guillemins, 63
4000 – Liège

Contact :

Tél. 04 229 33 35

2001 : Ouverture de l’antenne régionale de Libramont.

Adresse :

Avenue de Bouillon, 16 A
6800 – Libramont

Contact :

Tél. 061 23 31 33

2001 : Ouverture de l’antenne régionale de Courtrai.

Adresse :

Minister Tacklaan, 35, boite 01
8500 – Kortrijk

Contact :

Tél. 056 20 64 60

2002 : Ouverture de l’antenne régionale de Hasselt.

Adresse :

Leopoldplein, 25, boite 3
3500 – Hasselt

Contact :

Tél. 011 21 58 88

2002 : Marc Giboux, nouveau président de la Ligue Braille.

Marc Giboux est né en 1942, en pleine guerre. Il a été sensibilisé à la cause des personnes aveugles et malvoyantes par des collègues, qui ont longtemps fait partie du Conseil d'Administration de la Ligue Braille. En tant que Président, il a continué à renforcer le caractère de proximité de la Ligue Braille grâce aux antennes régionales. 

Portrait de Marc Giboux

2003 : Lancement du BrailleDay.

Depuis 2003, le BrailleDay rassemble chaque année les enfants aveugles et malvoyants de l'enseignement spécialisé pour une grande journée d'activités et de découvertes.

Photo d'un enfant déficient visuel apprenant à se tenir en équilibre au cirque Pauwels lors du Brailleday 2011

2003 : Création du centre de rééducation fonctionnelle, HORUS.

Né de la collaboration entre le Centre Hospitalier Universitaire Brugmann, l'Hopital Universitaire des Enfants Reine Fabiola et la Ligue Braille, HORUS est le seul centre bruxellois de rééducation fonctionnelle agréé par l'INAMI pour la cécité et la malvoyance. 

L'objectif de ce centre est de permettre à la personne présentant un problème visuel de vivre de la manière la plus autonome possible, en lui faisant bénéficier de l'aide d'une équipe pluridisciplinaire pour les différents aspects de sa vie quotidienne (lecture, écriture, contacts administratifs, psychomotricité, orientation et mobilité, etc.).

Pour plus d'informations sur Horus, cliquez sur ce lien : http://www.chu-brugmann.be/fr/med/ophtalmo/horus.asp

2005 : Création d’une Fondation.

L’objectif de la Fondation pour les aveugles, fondation de la Ligue Braille reconnue d’utilité publique, est de promouvoir le bien-être des personnes aveugles et malvoyantes de telle sorte qu’elles soient aidées de la manière la plus complète possible. La création de la Fondation pour les aveugles permet de déployer de nouvelles activités, dont le soutien à la recherche scientifique en ophtalmologie et l’information du public en matière de prévention du handicap visuel.

Photo de Sara Van de Veire et Frauke Coppieters, primées par la Fondation pour les aveugles en 2008

2005 : Digitalisation du studio d'enregistrement des livres parlés.

En 2005, la Ligue Braille passe des livres sur cassettes aux livres sur CD au format DAISY. Tous les nouveaux livres sont désormais enregistrés sous cette norme pensée pour offrir aux personnes aveugles et malvoyantes un livre numérique le plus performant possible.

2007 : Création du Loco-Local.

Le Loco-Local est un espace dédié à l'apprentissage de la locomotion et au dressage des chiens-guides. Cet outil de formation intègre une panoplie d'obstacles qu'une personne aveugle ou malvoyante et son chien-guide seraient amenés à rencontrer comme des carrefours dangereux, des arrêts de bus, des chantiers mobiles, etc. Ce parcours a le grand avantage d'être vaste, couvert et modulable.

Photo prise lors de l'inauguration du Loco-local en 2007. Une personne déficiente visuelle s'entraîne avec son chien-guide

2009 : Bicentenaire de Louis Braille

L’année 2009 marque le Bicentenaire de Louis Braille (1809-1852) et fut ponctuée de nombreux événements rendant hommage à ce génial inventeur comme l’habillage de Manneken Pis, l’ouverture du Musée Braille, un nouveau timbre et une pièce de 2€ à l’effigie de Louis Braille, un graffiti en braille et la visite de la Princesse Mathilde à la Ligue Braille.

2011 : Thierry Van Boxmeer, nouveau président de la Ligue Braille.

Thierry Van Boxmeer est né à Bruxelles en février 1944. Ses premiers contacts avec la Ligue Braille se font en 1992 grâce à un ami de longue date, Raoul Dutry. Le souhait du nouveau président de la Ligue Braille est de poursuivre le travail dans l'esprit de collégialité instauré par son prédécesseur, Marc Giboux, où chacun amène ses compétences et prend en charge tel ou tel domaine. 

Portrait de Thierry Van Boxmeer

2011 : Rénovation du studio d’enregistrement

En 2005, la Ligue Braille entamait la numérisation de son studio en passant de l’enregistrement analogique (sur cassettes) à l’enregistrement numérique (sur CD au format Daisy). En 2011, la rénovation du studio se termine avec l’installation d’équipements informatiques modernes, de nouveaux mobiliers et d’une salle de détente permettant aux lecteurs de disposer d’un endroit convivial : le studio.

2012 : Ouverture de l’antenne régionale de Louvain.

Adresse :

Fonteinstraat 133,
3000 - Louvain

Contact :

Tél. : 016 20 37 97

2012 : Ouverture de l’antenne régionale de Ath.

Adresse :

Rue de la Station, 41, boite 2
7800 Ath

Contact :

Tél. 068 33 54 50

2014: Michel Berlo, nouveau président de la Ligue Braille.

Pour la Ligue Braille, Michel Berlo n'est pas un inconnu. Suivant l'exemple de son père, Jules Berlo, il devient associé de la Ligue Braille en 2005. Nommé ensuite administrateur, puis invité au Comité de direction, il a été élu président le 30 avril 2014, pour un mandat de 3 ans.

Portrait de Michel Berlo.

Mars 2014 : Lancement d'une Bibliothèque en ligne

En phase avec les avancées technologiques et désireuses d'offrir un service de qualité, la Ligue Braille de rendre sa Bibliothèque accessible en ligne. Grâce à cet outil, la totalité du catalogue est maintenant consultable par tous. Livres audio, en braille, en grands caractères ou tactiles, tout s'y retrouve. Les livres audio sont tous téléchargeables par les utilisateurs de la Bibliothèque grâce à un mot de passe attribué à chacun. La Bibliothèque est accessible sur http://bibliotheque.braille.be

Février 2015 - Ouverture d'un Espace Public Numérique

En février 2015, la Ligue Braille a inauguré un Espace Public Numérique (EPN) adapté aux personnes déficientes visuelles. Cet espace est d'abord un lieu convivial qui invite à se plonger dans l'univers de la lecture et, plus largement, de la culture. Pour éviter une fracture numérique due au handicap des personnes aveugles et malvoyantes, l'EPN accueille des Clubs numérique qui permettent à chacun de se familiariser avec la Bibliothèque en ligne, le téléchargement de livres, les nouveaux outils de lecture, etc. Pour cela, PC adapté, vidéo-loupe, tablettes et liseuses ont été installés dans la salle. Cet espace est donc aussi un lieu d'apprentissage où chacun peut apprendre et obtenir des conseils, par exemple, pour faire des recherches documentaires sur Internet, pour télécharger un livre, etc.

Des personnes déficientes visuelles discutent de l’utilisation de leur smartphone dans l’Espace Public Numérique

Juin 2015 - Ouverture d'une antenne régionale à Geel

Adresse :

Werft 53/3

2440 Geel

Contact :

Tél. 014 58 50 68

Photo de l'entrée de l'antenne régionale de Geel.

Juin 2015 - Ouverture d'un Labo de Lumière

À l'occasion de la Semaine de la Ligue Braille en 2015 et de l'année internationale de la lumière, la Ligue Braille a ouvert son Labo de lumière. Situé à Bruxelles, il permet aux personnes malvoyantes de recevoir des conseils en vue d'optimaliser l'éclairage de leur habitat et, ainsi, de faciliter la réalisation de leurs activités quotidiennes : lire, écrire, cuisiner, etc. Après différents tests, des recommandations sur la lumière et les contrastes leur sont données en fonction de leurs besoins et de leur handicap visuel. 
Une personne déficiente visuelle lis un document sous une lampe afin d'en tester la luminosité

Novembre 2015 - Lancement de l'exposition 'Aveugles de guerre'

En novembre, la Ligue Braille a inauguré l'exposition « 14-18 : Aveugles de guerre » par un vernissage au Musée BELvue à Bruxelles. Cette exposition permettait de découvrir le destin des soldats devenus aveugles lors de la Première Guerre Mondiale, qui, grâce à l'Institut de Boitsfort, ont pu reprendre le cours de leur vie. Un pan de notre histoire passé inaperçu et donc très peu connu. Un site a également été créé pour s'informer sur l'exposition et télécharger un guide audio : www.aveuglesdeguerre.be.
Soldats britanniques de la 55e division aveuglés par les gaz le 10 avril 1918, pendant la bataille de la Lys. Ils se dirigent en file indienne vers un poste de secours avancé près de Béthune (Nord-Pas-de-Calais). © Imperial War Museums (Q 11586)