Adapter son habitat

Lorsqu’une déficience visuelle se déclare ou s’aggrave, la personne aveugle ou malvoyante doit bien souvent réapprendre à vivre chez elle. Avec l’aide dont elle peut bénéficier, il est possible d’allier autonomie et sécurité tout en vivant chez soi. Pour atteindre cette autonomie, le lieu de vie peut être adapté aux besoins de la personne.

Une personne touche une armoire sur laquelle un descriptif en braille a été collé.

Obtenir de l’aide pour adapter son habitat.

Les personnes aveugles ou malvoyantes qui souhaitent rester le plus autonome possible à domicile peuvent prendre contact directement avec la Ligue Braille. Les accompagnateurs conseilleront et aideront à l’adaptation de l’habitat pour répondre au mieux aux nouvelles nécessités.

Marie-José Verbraeken : Grâce aux repères en reliefs et aux marquages que les spécialistes de la Ligue Braille ont installés à la maison, je m’occupe des tâches ménagères seule. Auparavant, j’avais peur d’utiliser certains équipements, mon autonomie s’en trouvait limitée. Aujourd’hui j’ai confiance en moi.

Le Labo de Lumière

La lumière a une influence importante sur les capacités visuelles des personnes déficientes visuelles et un éclairage adéquat peut les aider à mieux utiliser leur résidu visuel. Cela peut même parfois leur permettre de se passer de l’une ou l’autre aide technique. 

Analyser les besoins en éclairage d’une personne malvoyante et lui apporter des conseils pour optimaliser éclairage et contrastes dans son lieu de vie, tel est l’objectif du Labo de lumière que la Ligue Braille a installé dans les locaux de son siège bruxellois.

Une personne déficiente visuelle montre les objets qui lui apparaissent dans la pièce au fur et à mesure que l'orthoptiste modifie l'éclairage.

Une personne déficiente visuelle lis un document sous une lampe afin d'en tester la luminosité

Quelques conseils

L’adaptation de l’habitat pourra être envisagée au cas par cas. Cependant, des conseils généraux peuvent s’appliquer la plupart du temps :

  • Simplifier et structurer l’environnement
  • Toujours placer les objets au même endroit (clés, téléphone, portefeuille, etc)
  • Marquer les objets au moyen de matériel de couleur, de taille et de texture différentes. Par exemple, sur la cafetière : 1 boule = 1 tasse, 2 boules = 2 tasses

Ces conseils s’avèrent parfois suffisants pour augmenter l’autonomie d’une personne. D’autres conseils plus spécifiques pourront être délivrés sur demande par des spécialistes de la Ligue Braille.

Machine à café adaptée avec des boules de marquage