Dominique Dumont

Des livres et des jeux, Dominique adore ça !

Originaire de Verviers, Dominique Dumont, 55 ans, a fait un long détour par la France avant d'arriver à la Ligue Braille pour y proposer ses services comme bénévole, en janvier 2009. « Mon compagnon était Français, explique-t-elle, et j'ai donc vécu 20 ans en France où j'ai travaillé comme employée administrative dans un centre qui accueillait des jeunes en difficulté. » Une séparation plus tard, la revoilà en Belgique avec ses deux filles aujourd'hui âgées de 27 et 25 ans.

Dominique Dumont

Depuis toujours les livres sont sa passion. Elle a su lire très précocément et se souvient avec fierté d'avoir reçu, toute petite, un « Livre d'Or » après la lecture de son premier livre. Avant son départ pour la France, elle travaillait d'ailleurs dans une librairie à Verviers. En 2007, dans la perspective de se réinsérer sur le marché de l'emploi, mais n'ayant pas de réel diplôme, elle suit des cours du soir de bibliothécaire et décroche un brevet qu'elle aimerait à présent poursuivre avec un graduat.

En 2008, Dominique cherche une activité bénévole. « Pour aider les autres, dit-elle, mais aussi pour me sentir utile et trouver une satisfaction personnelle. » L'association pour le Volontariat l'oriente vers la Ligue Braille où Gaby Goovaerts lui explique les activités possibles. Et c'est tout naturellement qu'elle se tourne vers la Bibliothèque et la Ludothèque. « Au début, habitant Bruxelles, je venais 2 demi-jours par semaine à la Ligue Braille. Comme je vis à présent à Mons, je viens une journée complète, le jeudi. J'accomplis diverses tâches dans la journée, c'est varié. Pour la bibliothèque, je marque le squelette des livres qui vont être enregistrés en Daisy au studio de la Ligue Braille. Il s'agit d'indiquer dans le livre, avec différents signes, comment le lecteur qui enregistre doit structurer le livre pour que la personne aveugle qui l'écoutera puisse naviguer dans le CD, aller de chapitre en chapitre, revenir à la section précédente, etc. Cette tâche me permet d'être dans les livres, je les tiens en main, cela me plaît ». Dominique recouvre également les livres en grands caractères et les livres destinés aux enfants, « sans recouvrir le braille, précise-t-elle, sans quoi il ne serait plus détectable au toucher ! »

Autre activité, la Ludothèque qui propose en prêt plus de 280 jeux adaptés aux jeunes et moins jeunes aveugles et malvoyants. Dominique se charge d'envoyer les jeux qui partent en prêt avec les règles du jeu dans la langue de l'emprunteur et dans le support adéquat (en version sonore, braille, grands caractères,...). Elle réceptionne également les jeux qui reviennent : « il faut vérifier qu'ils soient complets, en bon état ou procéder à l'une ou l'autre réparation, une mention en braille qui s'est décollée, une pièce manquante, un repère tactile à refixer, ... ».

L'essentiel de l'activité bénévole de Dominique à la Ligue Braille est solitaire, mais cela ne la dérange pas. Elle est aussi en contact avec les collaborateurs du Service culturel, qui sont tous bien sympathiques et avec qui la collaboration est très agréable. « Quand je suis arrivée comme bénévole ici, conclut-elle, je connaissais la Ligue Braille de nom, mais je dois bien avouer que j'en avais une image un peu vieillotte. Une fois dedans, je me suis rendue compte qu'en fait c'est une association fort dynamique et même très 'in' ! J'ai été vraiment surprise par tout ce qui était organisé : l'opération 'Lecture solidaire' à la Foire du livre, le BrailleTech, une équipe de plus de 300 coureurs aux 20 km de Bruxelles, ... ainsi que les nombreux services offerts aux personnes déficientes visuelles, tout cela vaut la peine d'être découvert et expliqué autour de soi. »

Merci Dominique et bonne continuation, tant à la Ligue Braille que dans vos autres activités !