Christine David

Christine David fait l'éloge de la Ligue Braille.

Christine est une femme active : ouvrière à temps plein dans le secteur du textile (travail en shift), maman de trois enfants et bientôt grand-mère pour la troisième fois. Et quand elle ne travaille pas, elle trouve encore le temps de donner un coup de main, comme bénévole, aux membres aveugles et malvoyants du Club Braille de Courtrai, lors des excursions et des animations culturelles.

Christine David

Christine est entrée pour la première fois en contact avec la Ligue Braille il y a quelques années, quand son mari est devenu malvoyant. Lorsqu'on lui a demandé, durant une excursion culturelle avec son époux, si elle voulait devenir volontaire, elle n'a pas hésité un seul instant. " Vu qu'il faut beaucoup de petites mains pour bien préparer les activités et que l'ambiance est toujours joviale, j'ai tout de suite dit oui. Et je ne l'ai jamais regretté ", déclare Christine.

Depuis lors, les Clubs Braille et les excursions sont des rendez-vous incontournables de l'agenda de Christine et de son époux. Ces agréables moments passés ensemble ont permis à Christine de mieux comprendre les limitations visuelles de son mari. Comme les cinq bénévoles du Club Braille de Courtrai sont tous des époux/épouses de malvoyant(e)s, ils peuvent se tourner l'un vers l'autre lorsqu'ils ont un problème. " Non seulement je m'amuse bien ici, mais j'y apprends aussi beaucoup de choses et je peux compter sur un soutien solide ", explique Christine. " Ainsi, les autres membres peuvent par exemple nous donner, à mon mari et moi-même, des conseils intéressants sur les aides techniques. Je crois que nous pouvons dire que nous sommes dans une situation assez unique, puisque tous les volontaires de notre club sont mariés à un aveugle ou malvoyant. Les bénévoles se comprennent donc très bien, tout comme leurs partenaires. Mon époux attend souvent les journées de Club avec impatience. Il peut y être lui-même, il y est entouré de personnes qui comprennent ce qu'est la vie avec un handicap visuel. Ce n'est pas toujours simple, car sa maladie continue d'évoluer. "

Christine a des doigts de fée et, lors des clubs, elle aide les membres aveugles et malvoyants autant qu'elle peut. Elle ne se contente pas d'un bricolage à moitié fini et essaie toujours de faire de chaque réalisation une véritable œuvre d'art. " Je les aide dans la confection de leurs créations comme si c'étaient les miennes. Même s'ils ne peuvent pas (ou pas bien) les voir, je veux qu'elles soient belles, pour que les amis ou parents à qui ils les offrent soient contents. Je trouve cela aussi important que la fabrication en elle-même. J'accompagne surtout les femmes, car leurs activités (création de bijoux, compositions florales ou tricot) me conviennent mieux que celles des hommes, qui apprécient par exemple la vannerie. Mais cela ne m'empêche pas de les aider lorsqu'ils en ont besoin. "

Christine s'est également occupée d'un stand de la Ligue Braille à plusieurs reprises. Elle était ainsi présente au salon 50-plus et à celui du bébé, Mix & Meggy, à Courtrai. " Ce sont des activités totalement différentes ; l'implication par rapport au handicap visuel est toute autre. En tant qu'exposant, vous apprenez à connaître davantage de monde et découvrez de nouvelles facettes de la Ligue Braille. Le Club et les excursions sont quant à eux des événements plutôt conviviaux et familiaux, lors desquels je peux donner libre cours à ma créativité. Et à la fin, j'ai le sentiment d'avoir réalisé une bonne action. La gratitude et la sympathie que je reçois en échange sont incomparables. Les membres sont tous tellement agréables, chacun à leur façon. Ils vous font confiance et vous racontent souvent des histoires personnelles. Je trouve tout à fait normal de garder pour moi ces récits. Selon moi, il s'agit là d'une des caractéristiques dont doivent disposer les volontaires. Savoir écouter fait partie intégrante de notre travail. "

Lors des excursions, Christine accompagne généralement son mari. Mais quand elle ne peut pas être présente, la Ligue Braille lui trouve un autre accompagnateur. " Ces excursions sont toujours très bien organisées ", précise Christine. " On voit que ces journées sont préparées bien à l'avance afin d'être aussi instructives et passionnantes que possible. Je ne peux que louer la Ligue Braille et les personnes qui travaillent dans cette association. "