Cachou Kirsch.

Cachou Kirsch est une jeune comédienne professionnelle. Elle se rend chaque semaine au studio de la Ligue Braille pour enregistrer à voix haute des livres qui seront ensuite prêtés gratuitement aux personnes aveugles et gravement malvoyantes. Comment est-elle arrivée à la Ligue Braille, pourquoi avoir choisi de devenir lectrice, qu'apprécie-t-elle dans cette activité ? 

Cachou Kirsch

Voici son histoire.

« Je suis tombée par hasard sur un article dans un journal sur le bénévolat, et dans lequel une personne expliquait son activité de lectrice à la Ligue Braille. Son témoignage m'a interpellé et c'est comme ça, tout simplement, que j'en suis arrivée moi aussi à devenir lectrice. Je lis dans une cabine insonorisée avec un petit enregistreur que l'on m'a appris à manipuler. Si j'égratigne un mot ou que je ne suis pas contente de la lecture, je peux effacer et recommencer. Ensuite, une fois le livre fini, les techniciens du studio de la Ligue Braille assemblent mes différents enregistrements pour en faire un livre sonore, donc un CD qu'une personne aveugle peut écouter.

Lire à voix haute, une façon de donner un peu aux autres mais un réel plaisir personnel également ! 

J'apprécie beaucoup d'être lectrice volontaire. Bien sûr il y a l'idée de savoir que je rends service à des personnes qui est agréable mais j'y prends aussi énormément de plaisir personnel. Cela me permet d'être certaine qu'au moins une fois par semaine, je prends le temps de lire. De plus l'équipe du studio de la Ligue Braille est vraiment très accueillante et à l'écoute des rythmes de chacun, j'ai une grande flexibilité (et avec mon métier de comédienne c'est nécessaire) et aussi beaucoup de choix dans les livres qui me sont proposés. 

Ce que je trouve très agréable aussi, c'est que la Bibliothèque de la Ligue Braille insiste auprès des auditeurs pour qu'ils donnent leur avis sur le ou la lectrice. Quand vous recevez un commentaire positif de la part de la personne qui vous a écoutée, ce n'est que du bonheur ! Parfois, les critiques sont plus sévères, mais elles nous permettent de nous remettre en cause et c'est important. On en discute entre lecteurs, lorsqu'on se croise au studio ou lors de la réunion annuelle de tous les lecteurs. C'est important et agréable de se retrouver de temps en temps, on peut s'échanger nos impressions, demander des conseils aux plus expérimentés. C'est intéressant aussi de réaliser la diversité des voix, jeunes et moins jeunes, masculines et féminines, qui sont offertes aux auditeurs.

Devenir lectrice volontaire m'a permis de mettre à profit mes compétences au service d'une activité utile et qui me donne vraiment du plaisir, que demander de plus ! »