Alice Berthot

Alice Berthot : “Mon rôle : émerveiller la personne aveugle pendant les excursions”

“Après une carrière dans l'enseignement, j'avais envie de garder des contacts sociaux et de rencontrer de nouvelles personnes, d'aider des gens.” C'est cette motivation qui a amené Alice Berthot sur le chemin du volontariat à la Ligue Braille. “J'étais déjà sensibilisée au handicap visuel car maman a perdu la vue progressivement ”, explique-t-elle. 

Alice Berthot

Cela fait trois ans qu'Alice apporte son soutien lors des Clubs Braille de Libramont, la tenue des stands dans la région et lors des excursions. Elle se souvient de l'accueil des Libramontois aveugles et malvoyants, membres de la Ligue Braille : “ Ils m'ont vite mis très à l'aise. Rapidement j'ai appris que les personnes aveugles, malgré leur déficience visuelle, sont comme tout le monde. Enfin, à ceci près : elles ont plus de tact, de sensibilité, de profondeur et de joie de vivre. Nous avons de la chance car nous avons de longues et belles nuits, m'a un jour dit une petite dame aveugle.”

Alice participe aux excusions adaptées qui sont organisées tous les deux mois par la Ligue Braille. '' Lors de ces voyages, le handicap et l'âge s'effacent. Tous redeviennent des enfants. Les excursions ça rajeunit ! '' Pour appuyer son propos, Alice se remémore : '' Raymonde est aveugle. À 87 ans, elle a pédalé 3 km sur une draisine de Maredsous à Falaën ! Ces excursions sont des moments importants où la personne ne se sent plus considérée comme handicapée. Elle peut voyager, faire comme tout un chacun. ''

Pendant ces excursions, chaque personne aveugle ou malvoyante doit nécessairement être accompagnée par un ''guide'' voyant. Lors de ces déplacements, Alice est, comme les autres bénévoles, responsable d'une personne handicapée visuelle. '' Je la guide en lui prenant le bras, je commente certains détails, je fais sentir et toucher. Je m'assure que les petites choses ne lui échappent pas. Mon rôle est d'émerveiller la personne ”. Mais le volontariat d'Alice ne se termine pas là, elle aime parfois mettre son grain de sel dans l'élaboration du programme du voyage, proposer des idées, motiver les membres à y participer, s'assurer de l'ambiance dans le car,...

'' Quand je rentre chez moi, après une journée passée en compagnie des membres aveugles et malvoyants de la Ligue Braille, je me sens pleine d'énergie. Leur joie de vivre est tellement communicative, leur rencontre est un vrai partage ! '', appuie Alice en souriant.