Labo de Lumière

La lumière a une influence importante sur les capacités visuelles des personnes déficientes visuelles et un éclairage adéquat peut les aider à mieux utiliser leur résidu visuel. Cela peut même parfois leur permettre de se passer de l’une ou l’autre aide technique.

Analyser les besoins en lumière d’une personne malvoyante et lui apporter des conseils pour optimaliser éclairage et contraste dans son lieu de vie, tel est l’objectif du Labo de lumière que la Ligue Braille a installé dans les locaux de son siège bruxellois.

Vue générale sur le labo de lumière avec les différents luminaires

Vue sur la table à manger et différentes lumières allumées le long d'un mur

Une consultation au Labo de lumière est individuelle, gratuite et se déroule en 3 étapes :

  1. Effets de la lumière sur la capacité visuelle : notre orthoptiste teste l’acuité visuelle de loin et de près, le champ visuel, la tolérance à la diffusion lumineuse, la sensibilité aux contrastes, … 

    Une orthoptiste teste la vue d'une personne déficiente visuelle à l'aide d'un panneau à contrastes.
     
  2. Performances visuelles en fonction de l’éclairage : on y détermine le niveau de luminosité optimal et la zone de confort de la personne en fonction de sa déficience visuelle. Sont pris en compte : le taux de luminosité, la couleur de la lumière, le degré de contraste,…

    Une personne déficiente visuelle montre les objets qui lui apparaissent dans la pièce au fur et à mesure que l'orthoptiste modifie l'éclairage.

  3. Tâches spécifiques : cette étape consiste à rechercher quelles sont les meilleures conditions d’éclairage et de contraste pour la réalisation de tâches spécifiques : lire, écrire, cuisiner, manger, ranger des objets dans une armoire, consulter un site sur Internet, bricoler, etc.
    Une personne déficiente visuelle lis un magazine en testant plusieurs lampes