Colloque « Histoire de la cécité et des aveugles ».

Du 27 au 29 juin 2013, à Paris, l’histoire du handicap visuel était à l’honneur. Un important colloque a réuni des chercheurs venus des quatre coins du monde. Leurs travaux visent à mettre en perspective la condition actuelle des personnes aveugles ou malvoyantes. 

Allocution de bienvenue d’Yves Pouliquen, de l’Académie française, président de la Fondation Singer-Polignac. À sa droite, Vincent Michel, président de la Fédération des aveugles de France et Zina Weygand, organisatrice du colloque.

Réuni sur l’initiative de Zina Weygand, historienne française de la cécité, le colloque a été organisé par la Fondation Singer-Polignac, le Centre d’histoire des systèmes de pensée moderne (Université Paris I Panthéon-Sorbonne), la Fédération des aveugles et handicapés visuels de France et l’Institut national des jeunes aveugles. Zina Weygand, qui a publié notamment Vivre sans voir. Les aveugles dans la société française du Moyen Âge au siècle de Louis Braille (2003), a aussi été membre du comité de rédaction de la revue VOIR barré, éditée par la Ligue Braille.

Voici en résumé les grands axes de ces trois journées:

  • Représentations sociales, littéraires, philosophiques et artistiques de la cécité, dans différentes cultures et à différentes époques. Au menu, des sujets variés tels que le statut juridique des personnes aveugles au Moyen  ge, la représentation de la cécité dans l’esthétique des Lumières et la philosophie de Diderot ou encore les personnages aveugles dans littérature populaire au XIXe siècle.
     
  • L’histoire des institutions consacrées aux personnes handicapées visuelles : établissements hospitaliers, institutions d’éducation, associations d’entraide. Des sujets méconnus ont été abordés, comme l’éducation des personnes aveugles dans le monde arabo-musulman et au Japon, la vie sociale et professionnelle des personnes aveugles en Chine au XIXe siècle, la lutte pour les droits civiques aux États-Unis, l’adaptation et la diffusion du braille en Pologne. Un exposé sur l’histoire des chiens-guides jette un regard neuf sur ce thème plus familier. 
     
  • Les archives, bibliothèques et musées relatifs à la cécité. Les participants ont fait le point sur l’état de ce patrimoine qui recèle des trésors inestimables pour la connaissance de l’histoire des personnes aveugles, mais souffre parfois d’un manque de moyens financiers et humains.

Le programme détaillé, les résumés et les vidéos des conférences sont visibles (en français et en anglais) sur le site de la Fondation Singer-Polignac [http://www.singer-polignac.org/fr/missions?task=edit&cid=898%3Alhistoire-de-la-cecite-et-des-aveugles]. Les textes des conférences seront mis en ligne afin de permettre aux personnes aveugles et malvoyantes d’y avoir accès.

Soirée d’ouverture à l’Institut national des jeunes aveugles.

Le cadre somptueux du Salon de musique de la Fondation Singer-Polignac.

Georgina Kleege, professeur à l’Université de Californie (Berkeley) et célèbre auteure de Sight Unseen (1999).

Attention, si vous utilisez un lecteur d'écran pour visiter ce site, les modules suivants ne sont pas entièrement accessibles. Ils permettent de partager cette page sur Facebook, Twitter ou Google+.